Les loges de vigne
(terme générique)

de Rochecorbon
Les maisons de vigne
(dénomination en Touraine)
Les choquettes
(nom usité à Rochecorbon)


   


INDEX
| Les loges de vigne
| Des maisonnettes
| Mon inventaire
| Les loges cachottières
| Les loges atypiques
| Les loges récentes
| Les loges anciennes
 
Si vous en connaissez d'autres,
si vous pouvez me montrer un
intérieur, si vous connaissez
l'histoire d'une de ces loges,
écrivez-moi !


(supprimer les espaces)
 


 


Lors de mes promenades j'ai toujours été ému par les maisons abandonnées, celles pour lesquelles leurs derniers propriétaires ont essayé de faire vivre encore un peu l'âme. Ces maisons ont connu leur moment de gloire et d'utilité. Mais l'éloignement, l'accès difficile, l'environnement solitaire les défavorisaient. Leur rusticité et leur confort relatif ne leur ont pas permis de retrouver un propriétaire.
En les voyant je me disais que ces maisons avaient été la fierté de leur constructeur, qu'elles avaient connu le bonheur de plusieurs familles, que leurs occupants y avaient vécu et aimé.
Et tout ceci était en train de disparaître : telle est la vie.


 

Mais parmi ces maisons, il y en avait un peu partout des petites, voire minuscules, implantées au milieu de champs ou en bordure de chemins ruraux. En Touraine elles sont tout spécialement réfugiées au milieu des vignes, au croisement des chemins, cachées derrière un pommier : ce sont les loges de vigne.


 
 

 
 



La suite de cette page va ainsi vous présenter les loges situées sur la commune de Rochecorbon, dans l'Indre-et-Loire. Les vignes sont de l'appellation Vouvray, le très fameux vin blanc issu du cépage Chenin.
Chacune d'elle vous sera présentée et localisée : à vos GPS, je vous en donne les coordonnées géographiques. Bonne balade ! Pour ceux qui n'en possède pas la carte ci-après permettra de précisément les repérer.

Chaque nouvelle loge sera marquée à droite de la page par ce symbole .
Malheureusement quelques loges ont déjà disparu depuis le premier recensement, elles sont marquées par ce symbole étoile rouge.

Dans mes promenades j'en ai repéré une trentaine dont 5 anciennes, mais il est possible que d'autres se dissimulent encore derrière des ronces ou un talus.

Recensement initialement fait en 2008-2009. Actualisations.



 
 

 
 

Voici la carte Google Map des loges : pour vous déplacer ou zoomer utilisez les flèches en haut à gauche de l'image

 
 



Afficher Loges Rochecorbon sur une carte plus grande
 
     


Loges de vigne

 

 
 

Ces petites maisons sont des loges de vigne, appelées également maisons de vigne. Elles ont bien d'autres noms mais je garderai ceux-ci. Leur utilité principale était de proposer un refuge pour les vignerons travaillant dans leurs vignes et surpris par un orage ou une ondée. Le travail de la vigne est nécessaire tout au long de l'année, à la différence d'autres activités agricoles en pause pendant l'hier : durant la saison froide le vigneron ou le journalier taille sa vigne, arrache les ceps morts, plante ou redresse les piquets, retend les fils de fer ou les paisseaux (échalas utilisés avant l'avènement du fil de fer).
La loge équipée d'une cheminée lui permet ainsi de se réchauffer et de préparer un chaud repas du midi.

«Après avoir dégusté dans la loge, la merluche frite qui faisait le régal des vendangeurs, au repas de midi, ils mirent un point d’honneur à repartir les premiers au travail.». Ménager, 1984, cité dans Dictionnaire du français régional de Touraine, Christine Bonneton Éditeur, mai 1995.

Petit à petit le confort des loges s'est amélioré : plus vastes, équipées d'une cheminée, recueillant l'eau de pluie, elles permettaient à leur propriétaire de se reposer, de manger le midi, rarement de dormir. Enfin leur utilité pratique s'est élargie au rangement des outils, une petite pièce pouvait être réservée au cheval ou l'âne.

Ces petits bâtiments avaient aussi une utilité sociale : les hommes s'y retrouvaient parfois entre eux pour parler, boire et fumer. On y venait aussi en famille ; la vie troglodytique pouvait ainsi s'égayer d'une réunion de famille en plein air.

La fin du XIXè siècle a connu leur apogée.
Ensuite petit à petit, les facilités de transport ont permis au vigneron de revenir prestement chez lui, les travaux se sont mécanisés avec des engins qui ne pouvaient plus être rangés dans les loges : leur utilité s'est alors réduite et aujourd'hui leur grande majorité est abandonnée.

Elles ne servent plus guère qu'aux marginaux de passage, aux rendez-vous de jeunesse (témoignés dans ces lieux par des bouteilles vides abandonnées, des emballages alimentaires,...). Les tagueurs y trouvent également un support pour leur "art". Enfin si ces loges ont longtemps été des refuges secrets pour les amoureux, leur actualité est plus attristante : l'exemple est donné à Rochecorbon où quelques loges furent le point de ralliement de jeunes de l'agglomération tourangelle amateurs de substances illicites. Le délabrement de ces lieux au sol jonché de seringues a conduit la municipalité à raser ces constructions. Ainsi deux jolies loges anciennes près de Montgouverne ont définitivement disparu.
 


Des maisonnettes

 

Ces habitations étaient devenues au fil du temps de vraies constructions, et si celles bâties plus récemment au XXè siècle sont de construction sommaire avec des murs en parpaings et un toit en tôle, les précédentes étaient de vraies maisons en miniature : des murs en pierre et en briques, des toitures en tuiles ou en ardoise, des cheminées simples mais fonctionnelles, des portes de bois leur donnent un vrai caractère. Aujourd'hui nous dirions une authenticité.

Ces loges avaient donc une double représentation symbolique : par leur présence elles marquaient ainsi le territoire de leur propriétaire et par leur qualité elles en démontraient le rang social. C'est par analogie la même fonction que celle du château de la noblesse qui témoignait par sa présence et son faste la puissance du seigneur local. En plus modeste bien sûr !
 
 

 
 

 
 

L'intérieur de ces maisons de vigne est à l'image de leur apparence externe : il peut être sommaire car uniquement destiné au rangement des outils et du matériel nécessaire à la vigne, mais il peut également comprendre des éléments de confort comme une cheminée, un placard, une table. La partie destinée au cheval peut également être équipée d'une auge, d'un râtelier ou un abreuvoir.
Sur Rochecorbon je n'ai pas vu d'aménagements ostentatoires, aussi je ne donnerai que peu d'images des intérieurs. Seules quelques cheminées seront citées dans la suite de cette page.
 
 

 

 
 

L'intérieur de cette loge est spartiate : il n'y a que les quatre murs et aucun équipement. Ces murs sont en pierre brute, sans enduit.
 

Sur le sol de cette loge en mauvais état, une trappe permet d'accéder à la réserve d'eau. Cette citerne enterrée contenait l'eau de pluie récupérée par la gouttière du toit.
 
 
 

 
 

Dans cette loge ancienne on constate la simplicité de la construction : pas de double toit ni de plafond, une charpente sommaire quoiqu'efficace.
 

Et pour finir, comme je l'avais indiqué ci-avant l'intérieur est souvent en relation avec l'extérieur : une absence de porte et l'intérieur se retrouve "décoré" comme l'extérieur de cette loge récente !
 
 

 
 



Une petite loge "récente" bien équipée mais en péril.
 

Ci-dessus un exemple d'intérieur simple mais accueillant pour le vigneron lors des périodes froides et pluvieuses de l'hiver : cette loge est équipée d'une cheminée d'angle et d'une fenêtre.
Elle est malheureusement en mauvais état : la poutre du toit commence à céder en son milieu, les murs sont tagués, l'extérieur de la loge est envahi de broussailles et de ronces.

localisation : plateau de Sens (47.416851° N - 0.766318° E)

Cette loge est dissimulée derrière un rideau végétal, sensiblement au centre de cette image panoramique :
 
 

 


Un inventaire

 

Au cours de mes promenades sur la commune de Rochecorbon j'avais eu l'occasion de croiser quelques unes de ces petites constructions : mais combien pouvait-il y en avoir sur le territoire communal ? Voici donc sur cette page des éléments de réponse à cette question.
Un petit mot cependant en préalable : la plupart des loges trouvées sont de construction assez récente, tout en béton et en tôles. Les perles sont rares. Mais mêmes modestes toutes sont intéressantes par l'astuce de leur constructeur, par la vie qu'elles démontrent, par certaines couleurs ... très actuelles.
 
 



La tôle est rouillée, la charpente affaiblie, l'intérieur dévasté, mais la façade est bien colorée !
 
localisation : Saint-Roch (47.411344° N - 0.761776° E)
 
 


Mise à jour : hiver 2009-2010, cette loge a disparu... Eté 2011 il ne reste que quelques traces recouvertes par la végétation.


Les cachottières

     
 

C'est le grand drame de ces constructions devenues souvent inutiles : la végétation les a envahies, elle les dissimule à la vue des promeneurs en achevant leur oubli. Et lentement les racines touchent leurs fondations, les branches soulèvent leur toiture. La pluie affaiblit des murs dont les pierres finissent par se détacher, des pans s'écroulent.
Mais avant qu'elles ne disparaissent en voici quelques images. Que seront-elles demain : restaurées ou en ruines ?
 
 

 



Faute d'utilité elles ont été abandonnées. La nature les récupère lentement.
 

Au milieu de ce fouillis de ronces, mûriers et églantiers, on peut deviner un toit en fibro-ciment ondulé.


localisation : Montauran (47.416527° N - 0.775732° E)
 

Presque aussi invisible, cette loge ancienne en pierre se cache derrière un double rideau végétal : envahie de branches, elle disparaît derrière une rangée d'autres arbres.


localisation : Saint-Roch (47.410503° N - 0.762013° E)
 
         
 
 
 

Sous la branche de cet arbre on peut deviner la porte d'entrée de cette loge bien discrète.


localisation : Montgouverne (47.411681° N - 0.744074° E)
 

Blottie sous les branches et le lierre cette autre loge est trahie par l'extension en tôle qui lui a été ajoutée.


localisation : La Bellangerie (47.428516° N - 0.779872° E)
 
 

 
 



Une petite loge bien solitaire.
 

Ce petit bosquet, au milieu d'un champs jouxtant une vigne, cache une loge de vigne. Son camouflage est complété par un lierre.

Le toit était prévu pour récupérer les eaux de pluie, une réserve à eau étant construite comment souvent sous le sol de la loge. Cette eau servait principalement à la confection de la bouillie bordelaise destinée au traitement de la vigne, elle permettait aussi durant l'été de conserver la boisson au frais.
L'ensemble est aujourd'hui en mauvais état : toit disparu, porte absente, trappe cassée.


localisation : Les Maisons (47.417521° N - 0.768844° E)
 

 


Les atypiques

 

Les maisons de vigne sont traditionnellement des habitations de 6 à 15 m2, construites en matériaux durs. Elles ont une ou deux pièces, l'une étant éclairée d'une fenêtre - c'est la pièce d'habitation - et l'autre pouvant s'ouvrir par une large porte permettant de faire entrer les gros outils ou le cheval.
Mais bien sûr cette définition générale supporte de nombreuses exceptions et je vous en propose quelques unes nichées sur le territoire de la commune de Rochecorbon.

 
 

 
 



On dirait presque une baraque de cantonnier : cette petite loge servait à ranger les outils et recueillir l'eau de pluie.
 

Cette minuscule loge à l'étroit entre vignes et route est entièrement bâtie sur un réservoir d'eau : la pluie recueillie sur le toit métallique monopente est conduite sur l'arrière de la loge vers la citerne enterrée sous le bâtiment.
La proximité de la route lui a valu d'être abondamment taguée.


localisation : Sens (47.413526° N - 0.769885° E)
 

 
 

 
 



Perdue au milieu des vignes, construite en tôles et bois.
 

Toute proche de la précédente, cette cabane est noyée au milieu des vignes. Elle ressemble plus à une cabane de jardinier et sa structure n'est pas en dur malgré un toit de tuiles et une terrasse carrelée. Cependant sa localisation au beau milieu des vignes, très éloignée de toute habitation, permet de ne pas douter de son usage initial de loge de vigne : elle en a de plus les dimensions.


localisation : Sens (47.414037° N - 0.771542° E)
 

 
 

 
 


Cette autre loge est atypique à deux titres :
- elle est totalement recouverte d'ardoise, ce qui représente un investissement élevé pour une simple loge. Est-ce une modification récente ?
- c'est la seule loge de Rochecorbon qui comprenne un grenier. Dans certaines régions les loges sont assez souvent équipées d'un grenier, à Rochecorbon la chose est rarissime puisque c'est la seule dans ce cas, à ma connaissance.

 
 





Curieuse loge entièrement bardée d'ardoise.

 

 

Située près des vignes aux abords de la Bourdonnerie, sa couleur grise tranche avec toutes les autres loges : sa carapace d'ardoise la recouvre totalement !
Elle comprend un grenier ouvrant traditionnellement sur le pignon. Le toit ne comporte pas de gouttière et ne peut donc récupérer l'eau.


localisation : La Bourdonnerie (47.410137° N - 0.751706° E)
 
 

 
 

Et pour terminer cette rubrique des loges atypiques, il fallait bien trouver en ce pays d'habitations troglodytiques une loge de ce type, creusée dans le tuffeau tourangeau. Je ne sais s'il en existe d'autres car beaucoup de caveaux troglodytiques ont été ré aménagés, transformés, étendus d'une avancée : ils ne sont donc plus visibles aujourd'hui.
 
 




Abri troglodytique en bordure de vigne.

 
 

C'est près des Bourdaisières que j'ai découvert ce petit caveau coincé entre les vignes et les bois, éloigné des plus proches habitations. Son usage ne pouvait être que la protection en cas de pluie ou d'orage, sa taille permettant au vigneron de s'y abriter confortablement.


localisation : Les Bourdaisières (47.425838° N - 0.758452° E, à vérifier)
 


Les loges récentes

 

Leur ossature est en parpaings et béton, leur coiffe en tôles ou en fibro-ciment, leur porte est métallique : bref si ces loges brillent ce n'est pas par leur qualité visuelle ! Pour autant chacune recèle un petit rien, un détail qui en démontre l'utilité.
 
         
 



Une première loge, petite mais bien équipée.
 

Cette minuscule loge n'est couverte que par un toit plat en tôle ondulée. Elle semble toute simple et pourtant on peut y relever au moins deux aspects de "confort" : sur le côté gauche de la loge une petite fenêtre permettait d'éclairer la pièce tout en maintenant la porte d'entrée fermée. La majorité des loges anciennes avaient ce type de petite fenêtre, mais dans cet exemple plus récent et pour une loge si petite cet équipement est plus rare.

 
 
 
Et en deuxième équipement une sobre et sommaire cheminée métallique pouvait permettre au vigneron de se réchauffer lors de la taille d'hiver de la vigne.

La porte d'entrée a disparu.


localisation : Les Bourdaisières (47.425839° N - 0.758453° E)
 
 

 
 



Une deuxième loge, assez petite tout en comprenant deux pièces.
 

A peine dissimulée derrière un pommier et quelques herbes, cette loge de vigne est d'une dimension un peu plus grande, permettant ainsi d'accepter deux petites pièces. Est-ce que l'une d'elle était destinée au cheval ? Son état ne permet pas d'être affirmatif, sauf à estimer finalement que son étroitesse ne le permettrait pas.
 
 
 
Sur la façade de cette même loge on peut constater qu'au-dessus de la porte d'entrée une gouttière était fixée. Elle n'existe plus mais les supports sont encore présents.
Dans un esprit pratique cette gouttière avait une double utilité : elle protégeait la porte d'entrée du ruissellement de l'eau de pluie venant du toit, mais aussi l'eau ainsi récupérée était canalisée par un tuyau perçant la façade aboutissant dans une fosse creusée dans le sol et protégée par quelques planches. Cette eau principalement utilisée pour la préparation des traitements de la vigne permettait également au propriétaire d'y rafraîchir une bonne bouteille pour le repas !
 
     
 
Son simple toit à une seule pente est en tôle ondulée.
La cloison entre les deux pièces a été partiellement démolie pour permettre le passage d'une pièce à l'autre sans sortir.


localisation : Les Bourdaisières (47.428376° N - 0.768450° E)
 

 
 
 
Pour terminer sur cette loge un petit tour à l'intérieur permet de vérifier l'existence des deux pièces : une première un peu plus large destinée au rangement des outils, et une plus petite (image ci-contre) qui était primitivement équipée d'une cheminée d'angle, malheureusement disparue.


 
 

 
 

 
 



De la peinture et des rosiers entretenus : une loge toute pimpante.
 
 
Ce n'est pas parce que cette loge est de conception "récente" avec son toit monopente en fibro-ciment qu'elle ne mérite pas d'être entretenue : Philippe Gaultier du Clos des Aumônes lui a redonné une jeunesse, et il le fait savoir ! (Allez la voir)
Entourée de vignes, elle est presque accueillante avec ses deux fenêtres soulignées d'une tablette.


localisation : Le Télégraphe (47.407526° N - 0.729869° E)
 
 

 
 



En haut du coteau elle a été déshabillée de son manteau de verdure.

 
Récemment débroussaillée à l'automne 2009, cette loge toute simple est entourée de vignes, comme il se doit. Elle ne comporte qu'une pièce unique et a perdu toutes ses huisseries. Le toit de tôle à peine soutenu d'une poutre brisée ne tardera pas à s'effondrer ou s'envoler au prochain coup de vent ...


localisation : Saint-Georges (47.410248° N - 0.734539° E)
 
 
 

 
 

 

Cette loge de type récent est assez bien aménagée, elle est malheureusement abandonnée et en mauvais état.
Sous son double toit en tôle la seule pièce est de bonne taille. L'eau de pluie était récupérée et s'écoulait dans une sorte de bac jouxtant la loge.


Cette loge des vignes se distingue par sa jolie cheminée.
 


 

A l'intérieur de cette loge un des angles est habillé d'une élégante cheminée au linteau cintré : la construction générale de la maisonnette est sobre, mais un effort tout particulier a été accordé à cette cheminée tout en contraste.


localisation : La Cholterie (47.410840° N - 0.742885° E)
 
 

 
 

 


Peu éloignée du château de Rosnay cette loge récente est éloignée de tout accès routier. De construction classique, béton et tôle, elle est entourée des accessoires habituels de la viticulture : piquets, rouleaux de fil de fer,...
En état moyen, elle a perdu sa cheminée, disparition trahie par quelques boisseaux de cheminée encore en place.

localisation : Rosnay (47.412149° N - 0.733618° E)



Entre vigne et bois une loge récente typique.
 

 
     


Les loges anciennes

 

Ce sont les loges les plus prisées car à leur ancienneté elles ajoutent une construction plus traditionnelle et appréciée, témoignage de l'attention que portait leur propriétaire à leur qualité de construction et de confort. Il y avait certainement aussi une émulation entre voisins, chacun voulant démontrer à la société ses moyens financiers et sa situation sociale.
Elles bénéficient actuellement dans toute la France de programmes de restauration afin de les préserver et leur rendre l'apparence d'autrefois.

Il en reste peu sur le territoire de la commune, j'en ai repéré 5 ou 6.
 
 



Récemment restaurée mi 2009 n'est-elle pas mignonne ?
 

L'image ci-dessus montre une loge de vigne restaurée par une association de Château-Renault . Recouverte en 2009 d'un tout neuf toit d'ardoise, elle est maintenant protégée pour de nombreuses années.


localisation : Chalateau (47.414677° N - 0.748804° E)
 
Ci-dessous la même loge quelques mois auparavant, dans un paysage neigeux moins habituel en Touraine !
On peut voir par comparaison que si la restauration a été quelque peu intrusive (les pignons ont été rehaussés pour accueillir un toit à double pente) le résultat est tout de même esthétiquement très satisfaisant.
 
 

 
 


 
 

Cette autre loge est nettement plus grande, deux portes et une fenêtre tenant facilement en façade. L'intérieur du bâtiment ne m'est pas connu...
 
 






Une grande et belle loge, certainement double.
 

L'arrière de cette loge est également décoré de "fresques" colorées...
Une plate-forme au sol fait penser qu'une citerne enterrée doit certainement récupérer l'eau de pluie (la descente d'eau des gouttières se trouve probablement à l'intérieur du bâtiment). Cette eau servait à l'abreuvage des chevaux et à la préparation de la bouillie bordelaise pour le sulfatage des vignes.


localisation : La Bellangerie (47.431226° N - 0.769780° E)

 

 
 





 
 



Toute en pierre et briques, une loge ancienne élégante.
 

 
 

Cette charmante loge ancienne résiste au temps même si une vilaine fente a déjà zébré son pignon.
De belles proportions, cette jolie maisonnette sous son toit de tuiles est maintenant éloignée de toute vigne. Très certainement construite au XIXè siècle elle a longtemps été située dans le vignoble. Il y a quelques dizaines d'année les vignes environnantes ont été remplacées par des cultures en plein champ.

localisation : La Malourie (47.426258° N - 0.774455° E)
 

 
 

Dans le brouillard de l'automne 2009.
 





 
 



Cette loge ancienne semble presque confortable.
 

Peu éloignée de la précédente, cette autre loge ancienne est tout aussi belle : des murs de pierre, un toit de tuiles. Elle s'ouvre classiquement sur l'extérieur par une porte et une petite fenêtre. Elle aussi se trouve maintenant éloignée des vignes dont elle était le centre. Un grand marronnier l'accompagne.

localisation : La Malourie (47.426950° N - 0.772860° E)
 

 
 


 
 





 
 



Sous son toit à double pente, cette ancienne loge de vigne souligne de briques toutes ses ouvertures.
 
 
Facile à observer cette jolie loge ancienne est située en bord de rue. Certes sa façade est dissimulée derrière une vilaine tôle, mais le reste est bien fait avec d'un côté deux portes et de l'autre le conduit de la petite cheminée : tout cela mériterait certainement une meilleure mise en valeur...
Entourée de maisons elle est maintenant éloignée des vignes qui était sa raison d'être. Ses portes sont difficilement accessibles.

localisation : Saint-Georges (47.411943° N - 0.740176° E)
 
 





 
 
 
 

Cette loge, de construction assez traditionnelle en briques malgré son toit de tôles, est grande et semble contenir deux pièces : celle destinée au matériel est fermée par une porte coulissante en bois.
Les deux pans du toit récupèrent l'eau de pluie qui est dirigée vers une citerne enterrée à l'arrière de la maisonnette.

Elle est située au milieu des vignes. Elle ne semble pas avoir de cheminée.


localisation : Saint-Georges (47.408345° N - 0.738809° E)
 



Une grande loge de vigne en briques.
 

 
 

Ci-dessus, sur cette autre image de la loge précédente, on peut apercevoir à gauche, cachée derrière un buisson, une petite loge en bois : elle est en bien triste état et disparaîtra bientôt.

Ce n'est pas une loge traditionnelle, et c'est uniquement sa proximité avec la précédente qui la fait figurer dans cette rubrique.

localisation : Saint-Georges (47.408780° N - 0.739120° E)
 



Une minuscule loge de bois en péril.
 

 


Quelques liens

 


- un premier site complet et pédagogique vous dira tout sur les maisons des vignes.

- Wikipedia n'échappe pas à son universalité et comprend une page dédiée aux cabanes de vigne.

- le site de François Fauchard présente quelques belles photographies de loges, en bon ou mauvais état.

- la région du Forez et notamment Monbrison compte également quelques jolies loges. A voir sur le site la page spéciale.

- la ville de Drevant honore aussi les loges sur ce site.

- Jean-Claude Raymond s'émeut lui aussi de la disparition des maisons de vigne sur son site.

- les maisons de vignes de Château-du-Loir et de la vallée du Loir sont décrites par Guy Roger.

- les maisons de vignes de Preuilly-sur-Claise font l'objet d'un diaporama. Merci à site de Touraine de citer le mien !

 
 


 
 




 
 
Livre
: un seul livre, mais complet et superbement illustré c'est celui de Michel Sigrist intitulé Les loges de vigne en Val-de-Loire. Pas une seule loge de Rochecorbon, d'où cette page !
Le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine cite l'auteur du livre. 
 
     

mise à jour le 04 juillet 2016    /// http://passions.mettavant.fr/rochecorbon.htm

Toutes les pages contenues sur ce site (http://passions.mettavant.fr/) sont protégées par le copyright © Claude Mettavant . Tous droits réservés. Toute copie partielle ou totale est interdite sauf mon autorisation expresse.


loges de vigne, loge de vigne, loges de vignes, loge de vigne, loges des vignes, loge de vignes
maisons de vigne, maison de vigne, maisons de vignes, maison de vigne, maisons des vignes, maison de vignes
cabane de vigne, cabanes de vigne, cabane de vignes, cabanes de vignes